Le comité de Liaison des associations laïques juives de France, dont l'AJHL fait partie a décidé de soutenir l'appel lancé par La Paix Maintenant, membre d'une coalition israélo-palestinienne pour la paix.. IL appartient à chaque association de le recommander à ses adhérents. Ceux qui possèdent Internet peuvent le faire en allant sur le site http://www.lapaixmaintenant.org/petition.htm

Pour les autres ils peuvent écrire à l'adresse suivante: Les Amis de Shalom Archav, 10 Rue Saint-Claude 75003, en indiquant leur nom, prénom, profession , en y joignant un message s'ils le désirent.

Vous pouvez également écrie un e-mail à

shalom-akhshav-france@yahoogroupes.fr
 

Paris, 10 Mars 2002

Appel à soutenir la coalition israélo-palestinienne pour la paix !

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La paix est difficile, car elle se fait avec ceux qui menacent et tuent ceux qui nous sont chers.

La paix est difficile, car elle suppose l'espoir de pouvoir un jour faire confiance à l'autre.

La paix est plus difficile que la fuite en avant vers plus de provocations, d'actes terroristes prémédités et leur cortège de représailles, car cette paix fait appel à la raison plus qu'aux passions.

Aujourd'hui, les voix des passions sont assourdissantes, et la raison, du côté israélien comme du côté palestinien, a peine à se faire entendre.

Pourtant, des bonnes volontés et des initiatives courageuses ont continué à se manifester pendant les périodes les plus difficiles de cette dernière crise israélo-palestinienne. Aujourd'hui où tout semble bloqué, où l'intransigeance et l'impuissance sont installées dans les deux camps qui s'affrontent, ces initiatives prennent de plus en plus de force.

Une coalition israélo-palestinienne pour la paix s'est créée. Elle regroupe les forces politiques au premier rang desquelles le mouvement Shalom Akh'shav, ainsi que des intellectuels et des hommes politiques israéliens et palestiniens. Elle défend une solution au conflit bâtie sur 2 Etats et condamne le terrorisme et la poursuite de l'occupation.

Nous appelons à soutenir cette initiative, seule capable de redonner aux deux populations espoir et confiance en l'autre.

A la différence de ceux qui, ici, dans un manichéisme réducteur désignent l'un des deux côtés comme seul coupable, nous nous devons de soutenir les actions engagées en commun sur le terrain.

Nous savons que la seule issue au conflit est politique et non militaire, qu'elle passe par un retour aux principes et aux termes élaborés à Camp David et à Taba, dans la continuation des accords d'Oslo. Les mythes et les faux espoirs doivent tomber des deux côtés :

- Il y aura un Etat palestinien indépendant, et une solution au problème des réfugiés de 1948 sera trouvée, qui ne devra pas mettre en danger le caractère juif de l'Etat d'Israël.

- Jérusalem, où les deux Etats israélien et palestinien bâtiront leurs capitales et leurs avenirs respectifs, redeviendra un symbole de paix.

- Le principe d'un retour aux frontières de 1967 sera établi, dans le cadre d'ajustements mutuels de frontière, et de l'évacuation de la quasi-totalité des colonies de peuplement israéliennes.

La paix et les chances d'une réconciliation future sont à ce prix, et tout le monde le sait. Trop de temps a déjà été perdu. Les martyrs sont inutiles, et chaque jour qui passe continue de faire des victimes.

Soutenons activement les forces de paix des deux camps, qui luttent courageusement pour que ces principes deviennent une réalité, le plus rapidement possible.